poeme

Poème MAINS TENANT

13 connectés

Liens commerciaux:
@
Ecrit par alain le 10/04/11 et lu par 725 personnes. 1 personne a envoyé un coup de coeur pour ce poème
Ce texte est un poème spleen .
Actions : ajouter aux favoris - coup de coeur - partager sur facebook

Dans cette nuit les chiens aboient.
Les gentilles courent dans le bois.
 
Un risque pris, je regarde.
Mousquetaires et plus de garde.
 
Mais c’est qu’ils sont trop fatigués.
Les choses ont dégoulinés.
 
Méfiance face au bourgeois.
Il a fait croire à une joie.
 
Faux croire au ciel, à l’étincelle.
Bûcher qui tua la pucelle.
 
Triste ou beau, le jour partira.
Peux sont ceux que ma vie voudra.
 
La nuit verra le couperet.
Pas vu, un monde occupé.
 
La joie de l’un tue cet autre.
La pluie peut sauver l’apôtre.
 
Un éclat de rire a tué.
Des sanglots ont ressuscité.
 
Paradoxe et empereur.
Dérisions d’une loi, peur.
Cliquez ici si vous trouvez que ce poème ne respecte pas les regles du site.
Pas encore de commentaires

Copyright © 2006-2010 poème - Montage, Trucage, Retouche photo et jeux.
Tous droits réservés - Toute reproduction est strictement interdite sans autorisation.

Le forum de poésie
>> Discussions générales
>> Discussions sur la poésie
>> Discussions sur le site en général
>> Discussions sur les concours

>> Espace détente >> Poemes, poésie
Rejoindre le groupe facebook : Rejoindre le goupe facebook de creabar