poeme

Poème AUX L’ARMES CITADINS

18 connectés

Liens commerciaux:
@
Ecrit par alain le 04/12/10 et lu par 699 personnes. 1 personne a envoyé un coup de coeur pour ce poème
Ce texte est un poème spleen .
Actions : ajouter aux favoris - coup de coeur - partager sur facebook

Un désert plein d’individus.
Tous s’y côtoient, les inconnus.
 
Une devise trop simple, écrasante.
Pour certains elle est attrayante.
 
Chacun pour soi et dieu pour tous.
Si tu ne tiens pas c’est la housse.
 
Un vieux est tombé là hier.
Personne pour le mettre en bière.
 
Une tombe cette fourmilière.
On la croyait familière.
 
Faut laisser passer les pressés.
Le pas rapide des oppressés.
 
Ne dérange pas, ils vont d’un pas.
Ils vont vers l’avenir ou pas.
 
Chaude est devenue la cité.
Une jungle qu’on peut situer.
Cliquez ici si vous trouvez que ce poème ne respecte pas les regles du site.
Pas encore de commentaires

Copyright © 2006-2010 poème - Montage, Trucage, Retouche photo et jeux.
Tous droits réservés - Toute reproduction est strictement interdite sans autorisation.

Le forum de poésie
>> Discussions générales
>> Discussions sur la poésie
>> Discussions sur le site en général
>> Discussions sur les concours

>> Espace détente >> Poemes, poésie
Rejoindre le groupe facebook : Rejoindre le goupe facebook de creabar