poeme

Poème Philosophie

8 connectés

Liens commerciaux:
@
Ecrit par lol le 07/05/12 et lu par 845 personnes.
Ce texte est un poème philosophie .
Actions : ajouter aux favoris - coup de coeur - partager sur facebook

Dans son antre, je suis entrée, juchée sur la pointe des pieds,

alors j'avais l'esprit tranquille, je n'étais pas inquiétée.

Lui de sa voix grâcile m'a demandé d'approcher,

moi qui suis malhabile, je ne me suis pas méfiée.

De ses mots habiles, mon cerveau il a pénétré,

et moi pauvre débile, je ne savais plus qui j'étais.

De question en question, m'a labouré le crâne,

j'en suis restée sans voix, à perdre la raison.

Le diable dans son corps a tappé encore plus fort,

j'ai cru voir venir ma fin, ça n'était que la petite mort.

Ma foi innebranlable s'est tout de suite relevée,

mon âme mise à nue est allée se confesser.

 

,

Cliquez ici si vous trouvez que ce poème ne respecte pas les regles du site.
Pas encore de commentaires

Copyright © 2006-2010 poème - Montage, Trucage, Retouche photo et jeux.
Tous droits réservés - Toute reproduction est strictement interdite sans autorisation.

Le forum de poésie
>> Discussions générales
>> Discussions sur la poésie
>> Discussions sur le site en général
>> Discussions sur les concours

>> Espace détente >> Poemes, poésie
Rejoindre le groupe facebook : Rejoindre le goupe facebook de creabar