poeme

Poème Le champ de la mouette

14 connectés

Liens commerciaux:
@
Ecrit par Leera le 12/11/15 et lu par 423 personnes.
Ce texte est un poème philosophie .
Actions : ajouter aux favoris - coup de coeur - partager sur facebook

Il est grand son champ à la demoiselle qui vole à tire d’ailes

Du soir au matin, portée par les vents

Du levant au couchant

Elle danse, volte et virevolte au-dessus de l’écume et du sel.

 

Moi je la regarde et je voudrais comme elle avoir des ailes,

Mais mes pas sont lourds, ancrés dans la certitude des journées,

Dans la réalité du sable à mes semelles collé.

Je voudrais m’envoler, oublier, flotter sur l’écume et le sel.

 

Crespin je n’y peux rien, tu n’es qu’un terrien.

Un gentil gars qui rêve tout éveillé, tout étonné.

Un attrapeur d’écailles, un ravaudeur de mailles.

Qui, à tout va, jette le tripaille  sur l’écume et le sel.

Cliquez ici si vous trouvez que ce poème ne respecte pas les regles du site.
Pas encore de commentaires

Copyright © 2006-2010 poème - Montage, Trucage, Retouche photo et jeux.
Tous droits réservés - Toute reproduction est strictement interdite sans autorisation.

Le forum de poésie
>> Discussions générales
>> Discussions sur la poésie
>> Discussions sur le site en général
>> Discussions sur les concours

>> Espace détente >> Poemes, poésie
Rejoindre le groupe facebook : Rejoindre le goupe facebook de creabar