poeme

Poème Cherche ton trésor

12 connectés

Liens commerciaux:
@
Ecrit par Thisius le 23/04/10 et lu par 806 personnes. 1 personne a envoyé un coup de coeur pour ce poème
Ce texte est un poème amitié .
Actions : ajouter aux favoris - coup de coeur - partager sur facebook

Dans la vie, on ne choisit pas qui on est, ni où on naît.

Il arrive que l’on trouve que le tri n’est pas fait comme on voudrait.

 

Avec ma plume, je tente de partager mon expérience

Pour dire que distance ne rime pas toujours avec indifférence.

On croit que les kilomètres peuvent être pour deux êtres des traîtres

Qui émoussent les cœurs avant qu’ils puissent se connaître

Et feraient perdre pied à des sentiments profonds

Qui sans fond ni surface seraient laissés à l’abandon.

 

C’est vrai qu’un être cher qui se trouve si loin de nous

Représente un profond manque tel un écrin sans bijou

Mais cependant, il demeure un phare à l’horizon

Qu’on ne pourrait pas percevoir en se trouvant sur son perron.

 

Le destin nous donne un lieu, une vie et un entourage

Qui peuvent être un atout au même titre qu’un carnage,

Mais nous avons tous la chance malgré cette maldonne

De chercher plus ou moins loin pour trouver la bonne personne ;

Celle qui malgré le ciel, le soleil, et ses nuages

Sait toujours trouver des paysages sans orages

Et qui avec la foudre dans une main et le cœur dans l’autre

Sait nous remettre sur le droit chemin qui n’est pas toujours le notre

Et nous aimer inconditionnellement pour ce qu’on est

Sans limite ni barrière qui pourrait la freiner.

 

Au risque de vous décevoir, je ne parle pas d’amour,

Mais de ce sentiment sans nom qui touche le cœur sans détour.

On le préjuge trop souvent, le disant trop superficiel,

Trop ambigu, trop lourd, trop naïf ou trop frêle.

Certains le croient même impossible entre un homme et une femme

Comme si ces ignorants pouvaient juger mon cœur à coups de blâme.

On l’attribue à l’amitié sans vraiment savoir ce que c’est,

Tel un diamant taillé mal trié et noyé parmi les graviers :

C’est ainsi qu’on coule des trésors dans le béton

Et qu’on ne sait jamais qui distinguera l’exception.

 

Ce sentiment si beau, j’ai fini par le trouver ;

Je le partage avec une autre qui l’a saisi de son coté :

Un partage à mille kilomètres de distance

Avec une femme qui n’est même pas en France.

Je ne peux pas décrire avec des mots ce que je vis

Mis à part que c’est merveilleux et que ça m’a sauvé la vie.

 

Les rares personnes qui ont trouvé ce grand trésor

Comprendront peut-être un peu ce que je vis avec aurore.

Les autres, je les encourage à cesser leurs préjugés

Et plutôt à prendre une pioche pour commencer à chercher.

Chacun a un trésor quelque part sur la terre ;

Encore faut-il le vouloir et le faire.

Cliquez ici si vous trouvez que ce poème ne respecte pas les regles du site.
Pas encore de commentaires

Copyright © 2006-2010 poème - Montage, Trucage, Retouche photo et jeux.
Tous droits réservés - Toute reproduction est strictement interdite sans autorisation.

Le forum de poésie
>> Discussions générales
>> Discussions sur la poésie
>> Discussions sur le site en général
>> Discussions sur les concours

>> Espace détente >> Poemes, poésie
Rejoindre le groupe facebook : Rejoindre le goupe facebook de creabar